Laurent Huz : Gestalt-Thérapeute, Hypnothérapeute, Internal Family System(I.F.S), Communication NonViolente (C.N.V), Thérapies Brèves (PNL, ABOS)

La jalousie, une très mauvaise conseillère et une possible alliée

La jalousie n'est pas un problème de relation interpersonnelle mais un problème de relation intra-personnelle c'est à dire une façon de réagir intérieurement.


En jalousie, la stratégie que nous adaptons en général pour répondre à notre sentiment d'insécurité existentielle, c'est une tentative de contrôler notre partenaire afin de contourner, voir neutraliser notre insécurité intérieure. Pour des raisons qui me sont propres, je crains que l'autre puisse m'abandonner à tout moment et l'expression de ma jalousie sous forme de colère, d'exigences, de plaintes n'a pas d'autre but que de le contrôler pour me rassurer moi-même.


Ce qui est important à comprendre, c'est que la plupart du temps, aucune preuve du conjoint, aucun dialogue ne sera susceptible d'apaiser ou de convaincre la personne jalouse. Cela peut marcher sur l'instant puis d'autres sources d'anxiétés arrivent comme une fontaine d'eau polluée qui ne s'arrête jamais. En d'autres termes, la personne jalouse trouvera toujours une occasion de s'insécuriser intérieurement. De plus, le jaloux a du mal à recevoir les gestes d'attention de l'autre car ils sont systématiquement mis sous le feu du 'jamais suffisant'.


Ce qu'il faut comprendre c'est que le jaloux est en carence affective et peu importe que ces carences trouvent leur origine dans l'enfance ou pas. Il a une croyance très forte, si mon conjoint porte de l'attention à quelqu'un d'autre c'est qu'il m'en retire. Il vit dans un monde de phantasmes et de projection dont il rend le conjoint responsable. Incapable de s'apaiser dans la relation, il rend responsable son conjoint d'expérience qu'il n'arrive pas à assimiler. Mais en réalité, c'est en elle que la personne jalouse manque de confiance, c'est pour cette raison que toutes les preuves de manifestations de l'attachement de l'autre ne sont jamais suffisantes. Elles sont des réponses qui n'ont rien à voir avec la question.


En fait c'est quand le contrôle de l'autre réussi le mieux qu'il est le moins efficace. Déjà parce que mon conjoint en essayant de répondre à mes exigences n'est plus tout à fait lui-même et le fera payer d'une manière ou d'une autre. Et puis parce que je lui demande d'être sexué seulement avec moi, je lui coupe son énergie vitale dans le sens où sa vitalité et sa contribution au couple sont tributaires de la première fidélité qu'il se doit, c'est-à-dire à la fidélité à lui-même.


Aucune stratégie ne peut marcher car les causes de mon insécurité n'a rien à voir avec la relation mais avec moi. Et si je ne fais pas un travail sur moi préalable, je suis alors condamné à vivre une anxiété sourde et permanente qui m'empoisonne doucement, moi, l'autre et le couple.


Pour l'autre conjoint, l'existence jalouse ne pourra prendre de l'ampleur si le conjoint n'en est pas complice. Pour éviter d'y contribuer, il doit être conscient de ce qu'il vit et prendre notamment conscience des responsabilités qui ne lui appartiennent pas car le conjoint jaloux essaie toujours de faire porter la responsabilité de sa jalousie sur lui.


J'accompagne souvent des personnes en proie de jalousie maladive. C'est parfois un long chemin pour désamorcer cet état d'être aliénant mais si on repousse l'illusion du contrôle de l'autre, si on choisit la voix de la conscience utile, la jalousie peut devenir alors l'alliée de la relation, le signal qui peut anticiper les problèmes avant-coureurs avant qu'ils ne soient vraiment là.




Laurent

Dernier post
Posts recents
Recherche par Tags
Me suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic